BitCoin, un système monétaire P2P crypté

Je viens de découvrir l’excellent projet Open Source BitCoin encore en béta-test, et qui est extrêmement prometteur. Il se rapproche au plus près de ce qu’on peut espérer de mieux comme système monétaire P2P.

BitCoin se présente comme un logiciel multiplateforme qui une fois lancé se connecte aux autres logiciels connectés, et commence à générer des « blocs » cryptés assurant par leur nombre et leur dissémination dans le réseau, la sécurité du système.

Client bitcoin

Crypté, P2P, Open Source, le rêve absolu… 🙂

Par contre le système monétaire initialement retenu crée la monnaie de façon un peu curieuse, sur la base de ces noeuds, dans un modèle un peu bancal qui associe une sorte de Dividende « Machine » limité dans le temps (il décroît au fur et à mesure que la monnaie se crée) jusqu’à une quantité limite de 21 Millions de Bitcoins. C’est donc un crédit mutuel « machine » (versé à une machine, on ne voit d’ailleurs rien pour empêcher de faire tourner plusieurs machines) limité. Or comme nous l’avons déjà vu le problème de ce type de création monétaire à dividende non constant est l’asymétrie temporelle. Les premiers entrants disposeront de la monnaie créée à leur avantage, les derniers entrants d’aucune.

De plus le crédit mutuel limité favorise les tenants de monnaie qui l’accumulent. Parce qu’au fur et à mesure que ceux-ci accumulent la monnaie, ils créeront un cycle de déflation dans le reste de l’économie (et probablement à ce moment là la fuite des participants, se voyant proposer toujours moins de monnaie pour leurs services).

Pourtant la philosophie monétaire fondamentale des développeurs me semble excellente : Une monnaie non « backée » par une valeur spécifique (toujours décidée par des centralisateurs) : « BitCoin a de la valeur parce qu’il est accepté comme paiement par beaucoup de membres. Dans un sens, vous pourriez dire que BitCoin est « backé » par le prix des échanges », en total accord avec la théorie relative de la monnaie.

C’est en fait le collectif qui accepte la monnaie qui en fait la valeur, basée sur la confiance mutualisée. Celle-ci étant à son tour dépendante de comment cette monnaie est créée (ce qui explique la défiance envers les monnaies officielles créées de façon péremptoire, arbitraire, non symétrique, et pour tout dire spoliatrice). La création monétaire a été paramétrée ainsi. A part ce biais dans le système monétaire initial choisi par les développeurs (curieux de proposer le temps machine comme base de création monétaire plutôt que le temps de cerveau ! 🙂 ),  l’outil lui même est par contre excellent, reposant sur un réseau P2P crypté, totalement en phase avec une monnaie symétrique. Il est donc possible de l’utiliser pour créer un système monétaire quel qu’il soit, ceci étant indépendant de l’outil. Et par exemple un Dividende Universel évidemment.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

BitCoin, un système monétaire P2P crypté — 9 commentaires

  1. Il est vrai que leur système de création monétaire est un peu « geek » sur les bords. Ils créent de la monnaie à chaque fois que le logiciel installé par le membre du groupe stocke des « blocks » qui contiennent des informations cryptées sur la monnaie qui circule.

    Ca revient à payer la machine quoi 🙂 C’est pas très « fair » de mon point de vue, de payer la machine préférablement au cerveau 🙂

  2. @gdm : faux, c’est un concept et c’est plus ou moins l’équivalent de paypal version p2p donc sans taxe. Beaucoup de services vont se greffer autour pour assurer la sécurité de la monnaie.

    il faut voir les bitcoin comme de l’argent liquide sur internet 🙂

    tout ça sous « amha », évidemment !

  3. Ping : Bitcoin valeur libre, monnaie non-libre | Création Monétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*