"Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue"

Cette citation de Victor Hugo s’applique selon Götz Werner au « Revenu de Base » qui a le vent en poupe en Allemagne. C’est Olivier Auber, créateur du concept (génial) de « perspective numérique« , et germanophile enthousiaste qui nous a twitté ce matin un lien vers une traduction d’une interview , publiée sur Médiapart de cet entrepreneur Allemand à succès fondateur de la chaîne de magasins « DM ».

Je dois dire que les arguments développés dans cet interview sont totalement compatibles avec ceux que j’ai développés ici, et je me sens parfaitement en phase avec tout ce que nous dit Götz Werner (y compris concernant sa vision de l’entreprenariat). Je pourrais reprendre ici toute l’interview, mais comme c’est déjà disponible ailleurs, j’ai choisi d’en citer les perles les plus brillantes :

 » (le revenu de base) réduirait la bureaucratie liée aux aides sociales de façon spectaculaire »

« Le problème de financement ne se pose pas. Nous ne vivons pas d’argent, mais de marchandises »

« Le partage est un terme inapproprié, contaminé par le vocabulaire socialiste »

« Ce qui était dans le passé un bout de terre, est aujourd’hui un revenu de base, soit l’équivalent d’hommes libres sur un lopin de terre libre »

« Des centaines de milliers de citoyens ont tellement de revenus (location, capital…), qu’ils n’auraient pas besoin de travailler …  et pourtant ils travaillent, et souvent dur »

 » «Être libre, c’est pouvoir faire ce que nous croyons devoir faire sans en être empêchée par rien ni personne» – cette phrase de Rousseau devient la nouvelle règle »

« Imaginez ce sentiment sublime: vous vous promenez dans les rues et vous ne voyez autour de vous que des gens faire quelque chose parce qu’ils ont envie de le faire »

« Si je n’ai pas à me soucier de ma subsistance, je peux tester de nouvelles idées.Tous les deux nous pouvons nous lancer en tant que musiciens ou pour monter une start-up en informatique, le revenu de base nous donne la liberté d’essayer. Ainsi, nous prenons des risques, développons notre esprit d’entreprise »

« Quand vous forcez les gens à travailler, ils ne font rien de bon »

« L’homme a toujours tendance à vouloir aller au-delà de lui-même. Cette initiative sera renforcee grace au revenu de base »

« La paresse est une maladie. Sinon on pourrait simplement dire : « s’il est si paresseux, il n’a qu’a mourir de faim »« 

« Il est évident que les bénéficiaires de Hartz IV (NDLR l’équivalent du RSA en France) perdent une partie des droits de l’homme… Hartz IV est contraire à plusieurs articles de la Loi fondamentale: le travail forcé est y interdit, le libre choix de l’emploi y est garanti, ainsi que la liberté d’établissement et de logement, ce qui n’est pas vrai avec Hartz IV, tout comme dans une prison ouverte »

« En outre, on oublie toujours que les bénéficiaires de Hartz IV reçoivent moins de subventions étatiques que les membres des classes moyennes et supérieures: Si vous allez deux fois par mois avec votre femme a l’opéra (fortement subventionné), vous recevrez de la communauté plus d’argent que la plupart des bénéficiaires de Hartz IV »

« Après que la Cour constitutionnelle a reconnu (il y a quelques semaines) qu’un minimum mensuel est nécessaire si l’on veut avoir une vie digne, il n’y a plus qu’un petit pas a faire pour arriver au revenu de base »

« Les hommes politiques sont guidés par le vent qui souffle de la société – et je travaille à renforcer ce vent. Quand nous aurons changé les mentalités, alors les politiques réagiront. Ce sont les mots de Victor Hugo: « rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue »« 

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

"Rien n’est plus puissant qu’une idée dont l’heure est venue" — Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*