Vidéo de la conférence avec Richard Stallman

La conférence du 9 Novembre dernier à Genève avec Richard Stallman, était une rencontre avec le public sur le thème « Revenu Universel et Logiciels Libres ». Bien évidemment les sujets sont différents, toutefois leur philosophie se rejoint sur le terrain de la liberté individuelle. La monnaie à émission centralisée est à la liberté individuelle un obstacle comparable aux logiciels privateurs, où c’est l’émetteur de monnaie – l’éditeur du logiciel – qui tente de brider les choix économiques – d’utilisation du logiciel – du Citoyen.

Il y eut une intervention de développeurs de logiciels de gestion de monnaies complémentaires, qui ont été soumis au feu nourri des défenseurs de la monnaie symétrique et du défenseur des logiciels libres ! Pris entre deux feux…

La vidéo de cette conférence est disponible, elle ne reprend pas l’ensemble de la discussion que nous avons eue toute la journée en petit comité.

MAJ 03/10/2011 : Vous pouvez accéder à ces vidéos en format libre grâce à Gnuzer (cf commentaires de ce post), via ce lien torrent.

Prises de paroles de Samuel Bendahan (un point de vue d’économiste qui se rapproche beaucoup des explications de Yoland Bresson).

Moi même et la vision de topologie du champ économique (voir TRM 1.0 « champ de valeur ») qui dépend du système monétaire utilisé. La topologie du champ sera fortement distordue pour un système monétaire centralisé (avec un trou noir central), et équilibrée avec des fluctuations souples dans un système monétaire acentré (Je propose une comparaison Minitel – Internet TCP/IP).

Thierry Crouzet, qui reprend un point de vue systémique sur les organisations pyramidales qu’il faut dépasser quand elles ne sont plus nécessaires, et les organisations en réseau.

Et enfin Richard Stallman, qui nous présente la philosophie du logiciel libre (qui se rapproche de ce que devrait être à notre avis un système monétaire : un système transparent, démocratiquement modifiable). A noter son Français impeccable !

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Commentaire

Vidéo de la conférence avec Richard Stallman — 7 commentaires

  1. Je pense pouvoir dire sans me tromper qu’il y a des lisbristes qui visitent ce blog, dont des libristes qui utilisent un navigateur gecko sans plugin Flash.
    Lecteur, si tu en fais partie, regarde en bas de ce commentaire, ce que tu cherches s’y trouve peut-être.

    @Galuel :

    Pour un libriste, visiter un site qui contient des bouts d’information exclusivement en flash, c’est toujours désagréable.

    Visiter le site d’une personne qui veut diffuser la bonne parole le plus largement possible et y trouver de l’information dans un format binaire, c’est profondément décevant.

    Tomber sur de l’information en flash sur un site qui a un public relativement élitiste et libertaire, et dont une bonne partie du lectorat est libriste, c’est relativement agaçant.

    Tomber sur de l’information disponible uniquement dans des formats fermés, non partageable techniquement donc illisible mais placée sous une licence censée autoriser le partage, c’est particulièrement énervant.

    Mais lorsqu’ils voient s’afficher une pub pour Adobe Flash Player là où devrait se trouver la conférence de rms promise par l’auteur d’un blog qui cumule déjà une partie des points sus-cités, certains libristes se demandent carrément si on ne se moque pas d’eux…

    Bon, j’ai passé beaucoup de temps à transformer du non-partageable en partageable ces derniers jours, alors je ne partirai pas dans une tartine d’engueulades comme je le fais parfois. Tu y échappes, Galuel. 😉

    Passons directement aux choses importantes : les pages d’origine (vimeo) des vidéos de l’article sont les suivantes :
    http://vimeo.com/16999193
    http://vimeo.com/16999277
    http://vimeo.com/16999344
    http://vimeo.com/16998936
    On peut charger son navigateur de scripts greasemonkey ou d’addons comme FlashVideoReplacer ou Flashgot pour visionner les vidéos streamées. Les vidéos originales en haute qualité (MP4:H264,AAC) sont disponibles au téléchargement si vous avez un compte vimeo. Notez que vimeo limite le nombre de téléchargements par jour et par IP. Actuellement elles sont aussi disponibles ici :
    http://dl.free.fr/lDEMsTYDm
    http://dl.free.fr/l5GOcFp7o
    http://dl.free.fr/l4TdVok4k
    http://dl.free.fr/l94GlJlcn

    Mais nos vidéos n’y sont toujours pas dans un format ouvert. Les voilà donc encodées par mes soins en WebM, sur les bons conseils de Mitsukarenai (encodage depuis les vidéos originales, dernières versions de ffmpeg, libvpx et mkclean, paramètres ffmpeg :
    -vcodec libvpx -vb 800k -rc_lookahead 16 -keyint_min 0 -g 120 -skip_threshold 0 -level 116 -quality best -speed 0 -slices 4 -threads 6 -acodec libvorbis -ac 2
    paramètres mkclean :
    –optimize –remux
    ) :
    http://www.mirorii.com/fichier/76/434130/Samuel_Bendahan_-_EPFL_IMD_Revenu_Universel_avenir_ou_utopie-webm.html
    http://www.mirorii.com/fichier/78/434131/Stephane_Laborde_-_Le_probleme_de_la_densite_-topologie-_monetai-webm.html
    http://www.mirorii.com/fichier/31/434132/Thierry_Crouzet_-_Revenu_Universel-webm.html
    http://www.mirorii.com/fichier/68/434133/Richard_Stallmann_-_introduction_par_Theo_Bondolfi_-_Parallele_e-webm.html

    Voilà. Je sais, c’est uploadé sur des services Minitel 2.0, c’est pas parfait mais c’est le mieux que je puisse faire, AFAICT.
    /!\ Notez que les liens mirorii sont temporaires : je ne peux donc pas assurer la disponibilité des fichiers sur le long terme, d’une part parce que je ne peux pas assurer moi-même l’hébergement/le seed de toutes les vidéos que je réencode, d’autre part parce que je pense que cette responsabilité devrait reposer avant tout reposer entre les mains des personnes qui décident de publier le contenu (auteur, blogueurs..). Vous voulez que le contenu soit vu et partagé, vous faites en sorte qu’il soit disponible et partageable.

    Et si je puis me permettre de pomper le sous-titre de ce blog…:
    Le monde libre ne sera pas libre tant que son discours dépendra de formats qui sont incohérents avec ses principes fondateurs.

  2. gnuzer Je vais étudier ce que tu as envoyé quand j’aurai le temps.

    Quant à tes arguments je les comprends. Mais à choisir entre ne rien diffuser parce que les formats libres n’ont pas été réalisés, ou bien diffuser tout de même dans les formats qui ont été mis à disposition, le choix que j’ai pris est celui de diffuser.

    Fallait ne pas le faire ? Je n’en vois aucune légitimité.

  3. Je vais d’abord répondre à ton dent, pour être sûr de ne pas l’oublier.

    Effectivement, avec les liens mirorii et free.fr, je n’assure pas la disponibilité totale du fichier au cours du temps. C’est d’ailleurs ce qui m’embête le plus. Dans le premier cas j’ai utilisé free.fr parce que les fichiers étaient très gros, dans le second cas j’ai utilisé mirorii qui, en multipliant les hébergeurs, permet de gagner en disponibilité. Mais c’est pas le top, je le reconnais.
    Ceci dit, quand un fichier disparaît de free.fr au bout d’un mois, c’est pour tout le monde. Il n’y a pas 99% de gens qui peuvent accéder au fichier et 1% de gens qui ne peuvent pas.
    Ne pas rendre disponible une information n’est pas contestable en soi. Sinon cela voudrait dire qu’il faut interdire le secret ou les défaillances techniques. Absurde. Il y a certaines vidéos Dailymotion de ton blog qui sont inaccessibles parce que supprimées de cette plateforme, ou déplacées à un autre endroit, et je ne râle pas pour ça. C’est un problème différent de celui des formats.

    « Mais à choisir entre ne rien diffuser parce que les formats libres n’ont pas été réalisés, ou bien diffuser tout de même dans les formats qui ont été mis à disposition, le choix que j’ai pris est celui de diffuser. »

    Dit comme ça, ça nous éloigne du problème. Tu n’as pas « diffusé » la vidéo. Tu l’a diffusée à 99% de tes visiteurs potentiels, et à peut-être 90% de tes lecteurs. Tu as donc proposé la vidéo à ceux qui ont accepté d’abandonner leur liberté vis-à-vis d’Adobe : c’est discriminatoire.
    Tu parles des « formats qui ont été mis à disposition », parce que tu as peut-être le réflexe du blogueur moyen de considérer que publier une vidéo, c’est copier-coller le code « embed » fourni par la grosse plateforme de vidéo. Et que la responsabilité du format choisi incombe à l’auteur, ou à la plateforme.
    C’est faux, l’auteur est responsable, certes, mais tous ceux qui disent à leur public « venez regarder cette vidéo » le sont aussi. Après, rien ne leur interdit non plus de remonter les échelons jusqu’à l’auteur: « dis, mes lecteurs n’arrivent pas à voir la vidéo, est-ce que tu pourrais pas la proposer sous un autre format ? ».
    Mais plus généralement, quand on publie un contenu, on doit s’assurer que tous ses lecteurs pourront le lire. Encoder de la vidéo, c’est comme optimiser ses images et son javascript, ou peaufiner son html/css : ça fait partie du travail normal d’un webmaster, bien que ça ne soit pas rentré dans les habitudes.

    « Fallait ne pas le faire ? Je n’en vois aucune légitimité. »

    Je pense plutôt qu’il fallait travailler à rendre la vidéo lisible.
    C’est bien simple : soit la vidéo est hyper-importante (en tout cas suffisamment importante pour passer du temps à la rendre disponible pour tous) et dans ce cas, on la publie dans un format qui ne discriminera personne, soit la vidéo n’est pas si importante que ça, et dans ce cas, on ne la publie pas. C’est mon point de vue, il peut paraître extrémiste, mais reconnais qu’à côté, proposer une conférence de Stallman dans un format fermé sans même se fendre d’un mot d’excuse…

  4. Contradiction :

    « Tu as donc proposé la vidéo à ceux qui ont accepté d’abandonner leur liberté vis-à-vis d’Adobe : c’est discriminatoire. »

    Non ce n’est pas correct. J’ai pris le seul format qui était disponible. Ceci est correct. S’il y a avait eu le choix entre un format privateur et un format libre j’aurais choisi le format libre. Ceci est correct aussi du point de vue de la préférence de la liberté.

    Tout comme j’ai beau expliquer que les seuls systèmes monétaires compatibles avec les libertés sont les systèmes monétaires à Dividende Universel, tant qu’un tel système n’existe pas, on ne peut pas exiger qu’il ne faille pas utiliser ce qui existe parce que ça ne répond pas à ces critères.

    Comprendre l’espace-temps est nécessaire dans les deux cas. Prétendre que parce qu’une liberté relative à un outil a été énoncée, qu’elle est manifeste à partir de là est erroné. Les faits expérimentalement vérifiables sont qu’il y a un temps entre l’énoncé des principes, un temps pour leur acceptation, et un temps pour leur déclinaison pratique et la possibilité de les adopter effectivement.

    « Ne pas rendre disponible une information n’est pas contestable en soi. Sinon cela voudrait dire qu’il faut interdire le secret ou les défaillances techniques. Absurde »

    Ca n’est pas du tout absurde. Par exemple ayant vu un homme commettre un délit grave envers un autre, celui qui ne rendrait pas disponible cette information afin de le neutraliser peut-être légitimement jugé comme ayant commis une faute de « non-assistance à personne en danger ».

    Donc cet argument ne tient pas non plus. La faute par omission est bien une faute.

    Je conclus en disant que je ne suis pas l’auteur de ces vidéos, ni l’encodeurs, que je reconnais qu’un format libre est préférable à un format privateur, mais que le choix ne peut se faire que quand ces formats sont disponibles.

    Il n’y a aucune obligation à réaliser tel ou tel travail pour distribuer des services sous format libre. Que par contre à choisir librement pour un même résultat entre développer sous format libre ou format privateur le format libre est préférable.

    J’apprécie ta contribution et j’annonce que, si pour mettre ces vidéos sous format libre, je n’ai qu’à insérer des codes HTML sans aucune autre contrainte supplémentaire, alors je suis prêt à effectuer l’effort qui consiste à revenir sur un travail déjà effectué, pour, au vu de la disponibilité de cette même chose sous un format libre, dans les mêmes conditions, via un hébergement de confiance qui assure une pérennité de visibilité à ces vidéos.

    Mais que sans ces conditions je vais me limiter à donner les liens que tu m’as transmis afin à minima de ne pas perdre cet effort dans la direction des libertés, que tu as toi même réalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.


*