Révolution Fiscale, Progressivité et Relativité

La Relativité économique telle que définie par la Théorie Relative de la Monnaie est un concept de justice et de symétrie quant aux décisions économiques. Une Loi économique qu’elle soit monétaire (mode d’émission de la monnaie) ou fiscale, ne doit pas dépendre de telle ou telle situation particulière mais doit être de la même forme pour tous ceux à qui elle s’applique.

Ce principe fondamental est l’essence même de la Constitution. Aussi quand dans « Révolution Fiscale ? Non ! Révolution Conceptuelle » je définis l’impôt, je le définis de façon RELATIVE, sans me référer à aucun seuil, à aucun « riche » ni à aucun « pauvre ». Sans faire aucune différence entre des Citoyens libres et égaux, et en tenant compte du fait que chacun doit contribuer à la bonne marche de la Nation en fonction de ses moyens, je dis :

« Quand la base d’imposition double, alors le taux d’imposition augmente de x% »

Cette définition est valable pour TOUTE base d’imposition, et pour TOUS les Citoyens. La définition doit rester valable de la même façon pour celui qui a un patrimoine de 30 000 relativement à celui qui en a un de 15 000, tout autant que pour Liliane Bettencourt avec 10 milliards relativement à celui qui possèderait 5 milliards. Il n’est fait AUCUNE différence.

Cette Loi implique que le taux d’imposition doit forcément prendre cette forme :

Taux (B) = x% * ln (B/B0) / ln (2) + Taux (B0)

Où ln est la fonction logarithme, x% est le taux de progressivité quand la base double (dans l’exemple j’avais pris 0,2%), B est la base d’imposition (ici le patrimoine = possessions – dettes, mais le raisonnement serait exactement le même pour le revenu ou tout autre base d’imposition), et B0 est la Base moyenne de tous les Citoyens Français (ici donc le patrimoine moyen).

La fonction Logarithme Népérien « ln » est accessible depuis toute calculatrice de poche, ou tout tableur, de façon extrêmement simple.

Il n’y a donc plus aucune « tranche », il y a une fonction qui donne un taux d’imposition continu, en fonction de la base d’imposition, sans « pallier », magnifique « découverte » datant de plus de 4 siècles…

B0 n’étant pas autre chose qu’une mesure de la moyenne (mais peut être aussi une base arbitrairement choisie, cela ne change en rien la propriété relative de la fonction !), il n’y a donc à définir que Taux (B0) et x% pour avoir une Loi valable pour TOUS les Français sans aucune exception, et alors toute modification impacterait tout le monde, on ne peut plus faire un changement qui n’impacte pas de la MEME FACON, tous les citoyens, de façon parfaitement égale. A base d’imposition double, le taux augmentera de la même quantité.

En effet on a quel que soit B, et du fait que ln (a*b) = ln (a) + ln (b) :

  • Taux (2B) = x% * ln (2*B/B0) / ln (2) + Taux (B0)
  • Taux (2B) = x% * [ ln(2) + ln (B/B0) ] / ln (2) + Taux (B0)
  • Taux (2B) = x% * ln (2) / ln (2) + x% * ln (B/B0) / ln (2) + Taux (B0)
  • Taux (2B) = x% + Taux (B)

A noter que l’impôt proportionnel, n’est qu’un cas particulier de l’impôt progressif pour une progressivité nulle. En effet pour x% = 0 on obtient simplement pour tout B :

Taux (B) = Taux (B0)

Afin de vous aider à comprendre ce concept, je vous mets en téléchargement libre un fichier Libre Office, qui vous permettra de créer votre propre simulation, et voir comment se comporte la fonction.

Vous pourrez tester votre modèle (de façon tronquée uniquement, le système ne permet pas de paramétrer une fonction continue, vous n’avez accès qu’à 6 « tranches ») sur www.revolutionfiscale.fr . Conseil : pour bien simuler un impôt relatif appliquez aux seuils des multiples, ce qui vous permettra d’aller chercher les taux pour les plus hautes valeurs (ex avec un facteur 4 : 50 000 – 200 000 – 800 000 – 3 200 000; 12 800 000; 51 200 000 …).

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

Révolution Fiscale, Progressivité et Relativité — 12 commentaires

  1. Vous vous trompez en vous focalisant sur ce que vous appellez « relatif »

    Vous continuez dans l’erreur de l’économiste par nature, qui nous a fait continuer dans l’erreur depuis longtemps, très longtemps

    Alors que la solution est là depuis le début

    LA production quand elle n’est pas faite par des humains devient de l’économie asymétrique. Par ailleurs : il n’y aplus de secteur ou de travail a crée : donc votre « croissance éternel » en spirale est fausse ! totalement fausse : l’allocation universelle est l’idée asymétrique est bonne !

    L’économie ne suit pas des spirale, le futur n’est pas du passé remis au gout du jour : NON ! C’est terminé tout ca.

    Si biensur vous voulez que des humains survivent : c’est l’économie asymétrique : la vraie économie de la réalité qui doit remplacer les élucubrations économique

    Je suis désolé pour votre modèle mais : si il n’y a pas de travail : et il n’y en aura plus du tout d’économie : meme du travail de service d’intelligence, ou de petit bourgeois rentier : le travail disparait. ( et aucune tricherie économique, aucun pseudo nouveau modele ne suffira a remplacer l’ancien )

    http://www.zigonet.com/hologramme/des-hologrammes-pour-remplacer-les-agents-des-aeroports_art19519.html

    Soit :
    1) la transformation par le haut : proné notamment par marx, cela n’a jamais fonctionné étant que le riche quelqu’il soit : ne voudra jamais que tout le monde soit riche ( ou en tout cas vive simplement, car l’abondance est autour de nous ) : c’est également l’allocation universelle qu’on peut quémander a nos seigneurs et maitres
    2) On peut commencer a se bouger par les bas : par l’individu, par l’autonomie : du matériel libre, de la production de nourriture ( hydroponie pour 50 euro d’investissement ) en recyclant les dechets pour les engrais, de l’énergie renouvellable : que demandez vous de plus ? Un être humain normal ne demande pas la lune : il veut vivre : mais il faudra etre plus fort ensemble pour survivre face a ses vautour capitaliste mortifère : c’est une question de vie ou de mort

    Dans tous les cas l’économie sera asymétrique et sera tout a fait diffèrente de l’économie actuel : il y aura des morts, il y en a depuis longtemps : mais aujourd’hui il y en aura pour tout le monde
    Donc pour simplifier : abondance, asymétrie : il y a rien de relatif

    http://p2pfoundation.net/Abundance

    Ce n’est pas parceque l’économie vaut autant , qu’il y a autant d’économie, réelle virtuelle, de dette etc que vous pouvez en faire quelque chose : et que ca sert a quelque chose aux etre vivants et aux humains… L’économie est fait pour les etre humains : soutenir la relativité de l’économie , la croissance c’est soutenir la spoliation des être humains par la dette, la spoliation des états, et le meurtre muets des populations

    Et oui la démographie devra être limité

    http://www.zigonet.com/hologramme/des-hologrammes-pour-remplacer-les-agents-des-aeroports_art19519.html

  2. Aucun système n’est relatif : il y a rien de magique : meme un système en expansion n’est pas « relatif »

    Par contre que la fiscalité soit « PROPORTIONNELLE » oui

    Que les flux financier soit taxé pour financer l’économie réelle devenue asymétrique : allocation universelle OUI

  3. Coluche disait « Les chomeurs, c’est pas un travail qu’ils veulent, c’est surtout un revenu ! »

    Le travail tel qu’on le concevait aux siècles précédent à profondément changé. Jeremie Rifkin avait raison, et c’est pas les statistiques qui ne prennent pas en compte la part grandissante de temps et d’energie gaspillé par les salariés au boulot : « réunionite », « râlages » et autres procrastinations au boulot (facebook, …) qui le contrediront.

    Le nombre d’auto-entreprise explose alors que le système français est une machine à « maitres et puissant » plus du tout adapté.

    Donc si l’on veut parler du travail tel qu’il tend naturellement, je pense qu’il vaut mieux utiliser le mot « Activité ».

    Comme l’activité de Stéphane sur ce blog qui mériterait sans doute quelques compensations directes.

    Mais aussi l’activité d’un grand nombre de monde dans la communauté open-source qui agissent « naturellement », dirigé par leurs propres envies/leurs propres « besoin », et dont le produit de leur activités a régulièrement conquis le monde ( wikipedia, Firefox, Android ….).

    Si il n’y a plus d’activité, il y aura en effet plus d’économie. Mais de grâce (Eric), cessez de nous vendre le travail tel que l’on connu nos grand-parents !!

  4. Ping : L’impôt 2014 est anticonstitutionnel | Création Monétaire

  5. Ping : Le revenu de base face aux défauts du RSA | Création Monétaire

  6. Ping : RSA + Grand Fossé : le Revenu de Base en France en 2015 | Création Monétaire

  7. Intéressant, j’en étais resté à la TRM sans voir les autres approches. @Stephane, je ne comprends pas le postulat de départ « Quand la base double […] » autrement que sur ne base idéologique. Je veux dire, pourquoi celui ci et pas un autre?
    Sans a priori, pourquoi pas une fonction exponentielle? En quoi ln est-elle plus juste/relative??
    Merci d’avance pour votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*