Quelle "contrepartie" pour le flux ?

La monnaie une dette ? Vraiment ? Mais quel genre de dette les nouveaux nés auraient-ils relativement aux morts ?

Quelle genre de dette relative au fleuve d’hier auraient les particules du fleuve présent ?

Cascade (wikimedia)

 La compréhension du flux temporel humain induit celle de la symétrie temporelle de la monnaie, qui est l’expression de la transmission générationnelle de la non-propriété de la matière originelle.

Le flux temporel humain a une vitesse d’évolution mesurable. La mesure de cette vitesse permet d’établir la vitesse relative conforme du flux économique et donc du flux monétaire relatif à la régénération totale d’une société humaine au bout d’une espérance de vie.

Qu’est-ce que la monnaie ? Si l’on compte les particules du fleuve, l’une après l’autre, en quoi cela change-t-il la nature de la cascade alors que l’on compte la première, la centième, la millième ou la milliardième ?

Le nombre ainsi compté a-t-il quelque effet que ce soit sur la nature de la cascade ?

Celui qui veut dépasser les concepts erronés ne doit-il pas distinguer profondément le nombre de la réalité expérimentale, le concept de l’expérience ?

Qu’est-ce que l’expérience si ce n’est une succession d’instants de mesure intégrés de proche en proche ?

Quel être humain échappe à la mort ?

Pourquoi donc s’attacherait-il au nombre 100 plutôt qu’au nombre 1000 ou 100 000 ? De morts en renaissances où est donc l’origine du flux ?

La Théorie Relative de la Monnaie démontre que les seuls systèmes monétaires cohérents avec les trois libertés économique et le principe de relativité dans l’espace-temps, sont les systèmes monétaires à dividende universel dont le taux est une fonction déterminée de l’espérance de vie.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

Quelle "contrepartie" pour le flux ? — Un commentaire

  1. Mercredi 23 janvier 2013 : chiffres de la dette publique pour le troisième trimestre 2012.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats atteint des sommes inimaginables.

    En zone euro, la dette publique de plusieurs Etats est devenue hors de contrôle.

    Plus personne ne contrôle quoi que ce soit.

    Nous entrons dans une nouvelle époque : l’époque des défauts de paiement de plusieurs Etats européens.

    1- Médaille d’or : la Grèce. Dette publique de 301,193 milliards d’euros, soit 152,6 % du PIB. Tous les soi-disant « plans de sauvetage » de la Grèce ont échoué. Le premier défaut de paiement avait effacé 107 milliards d’euros de dettes. Mais la dette publique continue à augmenter, à augmenter encore, à augmenter toujours. La Grèce va de nouveau se déclarer en défaut de paiement.

    2- Médaille d’argent : l’Italie. Mario Monti laisse derrière lui une dette publique de 1995,143 milliards d’euros, soit 127,3 % du PIB. Mario Monti a fait la preuve de sa nullité. Mario Monti a fait la preuve de son incompétence.

    3- Médaille de bronze : le Portugal. Dette publique de 201,003 milliards d’euros, soit 120,3 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique du Portugal continue à augmenter. Le gouvernement portugais a annoncé que le Portugal était incapable de rembourser comme prévu les 78 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    4- Dette publique de l’Irlande : 190,954 milliards d’euros, soit 117 % du PIB. Là encore, le soi-disant « plan de sauvetage » a échoué. La dette publique de l’Irlande continue à augmenter. Le gouvernement irlandais a annoncé que l’Irlande était incapable de rembourser comme prévu les 85 milliards d’euros du soi-disant « plan de sauvetage ».

    5- Dette publique de la Belgique : 380,923 milliards d’euros, soit 101,6 % du PIB.

    L’Irlande bénéficie depuis novembre 2010 d’un plan de sauvetage sur trois ans de l’Union européenne et du FMI. Le Portugal a quant à lui dû solliciter un plan de sauvetage sur trois ans en mai 2011.

    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL6N0ARB6520130122?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*