Monopoly Relativiste !

Nous avons joué une partie de « monopoly relativiste » avec Héloïse,Laureen, et Florian, il y a quelque temps et nous avions décidé d’en faire un résumé vidéo pour en expliquer le fonctionnement. Voici la vidéo !


Il faut se munir d’un tableur, si possible libre, c’est toujours mieux, ici nous avons utilisé l’excellent Libre Office Calc. Le tableur est fondamental, car à chaque tour nous devons calculer le patrimoine des joueurs, afin d’effectuer les 10% d’échanges multilatéraux, en sus des transactions normales dans le jeu, calculer le revenu de base indexé sur la masse monétaire en vigueur, puis aussi effectuer les revalorisations des unités monétaires afin de ne pas être à court de monnaie, la quantité de billets du jeu étant bien évidemment limitée. Tout ceci s’effectue très simplement et très rapidement à l’aide du tableur (ici première version, à améliorer !).

Aucune monnaie ne sort du jeu, et la seule monnaie injectée dans le jeu vient du seul Revenu de Base. Ce qui, comme on le montre ici n’empêche en rien au jeu de se dérouler, des différences de natures de valeurs se développer, et tout ceci sans faillite de personne.

Chaque investissement (dont l’échange minimal de 10% du patrimoine par tour) dans le jeu est un achat fait aux autres joueurs, que l’on peut aussi interpréter comme un achat de prestation des autres joueurs. Car il n’y a aucun autre acteur de l’économie existant que les acteurs de l’économie, ils sont tous là par définition, ils étaient là hier et seront tous là demain.

On peut comprendre avec le résumé des prix, de la masse monétaire et du prix relatif en revenu de base, que les prix pourraient tout aussi bien se calculer en nombre de revenu de base actualisé

Si un joueur veut investir dans une maison, un terrain, un hôtel, choses qui représentent ce qu’il ne produit pas lui-même, il en paye le prix, fixé par des enchères, aux autres acteurs de l’économie qui sont donc représentées par les autres joueurs. Soit que ces joueurs possèdent déjà le produit, soit que cela procède d’une création de valeur à l’aide des ressources et/ou du travail d’autrui.

On peut donc dire que « les » joueurs du jeu relativiste ne sont pas « des » joueurs au sens strictement absolu, individuel, du terme, mais représentent un ensemble d’individus pour le temps économique au moment, mais aussi perdurent au delà de la vie d’un individu (en 47 ans ou plus, beaucoup seront morts, et d’autres nés…). Nous simulons donc ici l’économie sur un grand espace à l’instant « t » où l’on jette les dés et des durées de temps qui sont grandes devant la vie d’un seul individu pour la totalité du jeu.

Le principe peut s’implémenter dans un logiciel, afin de pouvoir le jouer plus rapidement, les calculs étant entièrement automatisés, ce qui permettrait de former des générations de joueurs, au principe d’un système monétaire relativiste, un système monétaire symétrique entre les hommes et les générations, un système monétaire à revenu de base.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Commentaire

Monopoly Relativiste ! — 3 commentaires

  1. Bravo pour cette expérience que je ne tarderai pas d’expérimenter aussi.

    Quelques idées me viennent en tête d’expérimenter pour s’approcher davantage des aléas de la vie:

    - Mettre en place une case job sur le plateau de jeu qui verse un salaire ou un revenu autre à au joueur qui tombe dessus mais alors se pose la question de qui verse ce revenu et là bien évidemment hors de question que ce soit par création monétaire et donc on peut par exemple demander aux autres joueurs de redistribuer à part égale une partie de leur monnaie au joueur pour compléter ce revenu. Si je ne me trompe je crois que il existe une carte chance qui exige déjà cela (trop longtemps que j’ai pas joué au monopoly).

    - Il sera intéressant d’expérimenter avec un nouveau joueur qui arrive ou qui part en cours de route. Pour celui qui vient le fait que les jeux ont déjà été fait doit nous montrer que cela lui permet tout de même de jouer et pour celui qui part, privant les autres joueurs de son patrimoine monétaire, doit montrer que cela ne nuit pas aux autres joueurs, d’autant plus que à un cycle donné pour empêcher le court de monnaie, il y a revalorisation monétaire.

    D’autres idées suivront certainement…

    Merci.

    • Concernant les « jobs » ils sont déjà simulés par les 10% minimum de transaction par tour. Ainsi un nouveau venu reçoit ces 10% des autres joueur, ce qui représente son apport en tant que seule personne à la valeur ajoutée globale dont bénéficient tous les joueurs (y compris la maintenance et amélioration du capital humain, matériel et immatériel des autres joueurs).

      Il n’y a pas besoin de « cases » ou de « cartes » d’ailleurs, seul le plateau, et des valeurs en croissance suffisent à réaliser l’initiation du jeu.

      Il ne faut par contre surtout pas créer d’autre monnaie que le revenu de base sous peine de bafouer les trois libertés économiques et le principe de relativité.

  2. Ping : Ce que le Monopoly peut nous apprendre sur les biens communs | :: S.I.Lex ::

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 × six =


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>