BFM : Le Revenu de Base galvaudé

Hier, dans l’émission « les experts » (mpfff), Nicolas Doze annonçait que le sujet du Revenu de Base allait être traité suite à un rapport remis par le député PS Chistophe Sirugue concernant la fusion du RSA et la PPE dans une « prime d’activité« … (à partir de 1m05s, uniquement l’annonce)

Le sujet a été traité « à l’ancienne », notamment par un Madelin qui nous refait la grossière offense Villepeniste du Revenu de Base mal compris, qui consiste à évacuer l’inconditionnalité au profit (c’est le mot !) de la dégressivité (vous réfléchirez au fait que la dégressivité implique forcément la non-inconditionnalité). (à partir de 13m10s)

Alors bien évidemment l’inconditionnalité évacue tout attribut « aide » à cette base monétaire puisque chacun la reçoit et donc l’émet. Il y n’y a pas de distinction possible entre l’émetteur et le récepteur. Il s’agit donc bien d’une loi symétrique entre humains.

Par ailleurs l’impôt étant de la même forme pour tous, c’est bien la clarification à la fois du Revenu de Base inconditionnel et la suppression des privilèges de caste concernant la forme arbitraire de l’impôt qui font une réforme conforme à la Constitution.

Même un prétendu libéral tel que Alain Madelin n’aurait pas dû laisser passer a lockean argument for basic income. Il rejoindrait ainsi véritablement Adam Smith qui luttait pour l’abolition de l’esclavage, car il n’est de croissance de la production des valeurs qu’entre des mains libres (et je rajouterai conformément à la Théorie Relative de la Monnaie : « il n’existe de valeurs que relativement à des esprits libres »).

« les propriétaires, comme tous les autres hommes, aiment à recueillir là où ils n’ont pas semé. »
Adam Smith 1723 – 1790

Ainsi il n’est pas la même chose d’allonger la taille des chaînes, que de les briser véritablement. Notamment qualifier des citoyens nés et demeurant libres et égaux en droit de prétendument « pauvres » ou « riches », alors que ne doit primer que la seule symétrie des libertés économiques entre tous, dont la somme intégrale va de la naissance à la mort, c’est déjà statufier ces mêmes chaînes. L’emprisonnement des hommes commence bien là où démarrent les « statuts ».

C’est d’ailleurs aussi en cela, qu’un Bernard Friot avec son « salaire à vie » lié à une définition arbitraire et cloisonnée de ses semblables, ainsi que du travail et de la valeur, constitue aussi le plan de barreaux économiques.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*