L’Europe, la parlementaire, la Constitution

Olivier Berruyer était face à une parlementaire qui représente… (qui au fait ?)… dans un dialogue qui démontre toute la validité et la pertinence logique des démonstrations d’Etienne Chouard.

Je vous donne donc ce passage clé de 16:30 à 18:40 (je vous conseille de voir aussi le reste qui est tout entier pertinent), puis avec l’analyse d’Etienne dans la foulée, qui trouve là tout son sens pour illustrer ce « débat ».

La réponse d’Etienne à partir de 7:10 jusqu’à 8:14 (le reste est tout aussi bien !) :

Ceci étant dit, cette cause étant certainement une des causes fondamentales, ce n’est pas la seule cause. Une autre cause sans doute plus fondamentale encore existe, qui consiste pour des individus à adopter une monnaie non-libre qui se créée, quelle que soit la méthode prétendue « démocratique » ou de toute autre façon, au bénéfice des uns et au détriment des autres.

On pense alors forcément à la démocratie référendaire Suisse (à partir de 51:04) :

Cette même Suisse qui, grâce à sa démocratie directe a pu valider une initiative citoyenne qui fera l’objet d’un référendum sur le Revenu de Base :

Ainsi même une Constitution écrite « démocratiquement », mais qui prétendrait imposer aux citoyens l’utilisation d’une monnaie, n’aurait que l’apparence de la liberté, et ne pourrait en aucun cas être recevable.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*