L’incohérence médicale

Le procédé anti-démocratique à l’oeuvre qui consiste à élire des dirigeants au lieu de voter les lois nous conduit de période en période à remettre sur le tapis des sujets qui au final ne seront pas traités, ou dans la plupart des cas traités dans un sens tout à fait différent des « promesses de campagne » qui n’engagent que ceux qui les croient, et ne constituent en rien le principe démocratique.

Parmi ces sujets abscons et traités de manière parfaitement incohérente au sein d’une économie mesurée sur le fondement d’une monnaie non-libre, il y a l’économie de la médecine.

Cette activité économique traitée de manière incohérente, pour bien comprendre de quoi il s’agit, consiste à rémunérer le plus les médecins les plus incompétents.

En effet, considérant deux populations comparables P1 et P2, disposant chacune d’un médecin de mêmes compétences, il s’avère que celui des deux médecins qui ne saura pas soigner efficacement P1 aura le plus de malades en visite, donc facturera le plus et se trouvera ainsi doté de bien plus de valeurs économiques au final que le médecin très compétent, soignant très bien, ayant ainsi relativement peu de malades, donc facturant peu (principe du modèle abscons) et permettant alors, ô paradoxe suprême, à la population saine P2 qu’il soigne très bien d’avoir bien plus de temps pour créer et produire des valeurs économiques que la population P1…

Représentation de Knock ou le Triomphe de la médecine au Théâtre du Marais à Bruxelles en 1924

Représentation de Knock ou le Triomphe de la médecine au Théâtre du Marais à Bruxelles en 1924 (wikimedia)

Ce principe idiot est de même facture, de même principe, de même fondement, que celui qui consiste à utiliser une monnaie non-libre comme unité de mesure commune.

A ce sujet et pour bien comprendre de quoi il s’agit, et y réfléchir correctement, il existe cette très fameuse pièce de Théâtre « Knock ou le triomphe de la médecine » qui est une magnifique illustration de ce principe (créée par un véritable génie) et que tout étudiant honnête qui voudrait se dédier à cette activité admirable qu’est la médecine, devrait avoir vue et avoir méditée quand il devra considérer la dimension économique de son art.

Il existe bien entendu des solutions pour établir une économie de la médecine cohérente, mais cela ne saurait se faire sans avoir préalablement établi l’incohérence qui prévaut dans la réalité observable.

Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

L’incohérence médicale — 10 commentaires

  1. Oui bizarrement, plus un médecin reçoit de patients, plus il est rémunéré… Il paraît que dans la culture chinoise ancienne, c’est le contraire. La médecine se base sur l’alimentation et la prévention, et si on va voir le médecin pour une maladie, c’est qu’il a échoué et donc on ne le paye pas.

    Mais dans une économie, il n’y a rien qui me paraisse incohérent. Les gens donnent la valeur qu’ils veulent aux mauvaises consultations médicales, que ce soit individuellement ou collectivement.

    Il y a aussi des gens qui travaillent pour aucun revenu, et même certains qui payent pour travailler. C’est incohérent pour moi, mais seulement par rapport à une morale particulière. Je ne peux les opposer aux autres que de façon subjective.

    A partir de quel modèle trouves-tu cela incohérent ?

    Pourquoi une valeur économique devrait nécessairement améliorer la vie de l’individu?
    La disparition des maladies et donc l’allongement de l’espérance de vie peuvent aussi avoir de très mauvais côtés, comme l’explique Jacques Attali : http://blogs.lexpress.fr/attali/2016/03/07/a-qui-profite-la-vie/

    Je ne vois rien d’incohérent d’un point de vue logique, à ce que les gens payent pour pouvoir souffrir, comme ils payent pour travailler.

    Pour l’instant, rien ne me dit qu’une monnaie libre s’opposerait à ce type d’économie

    • A ma connaissance, il n’existe pas de « modèle humain », hormis celui d’avoir toutes les caractéristiques objectives d’un être humain.

      Donc si ta question concerne les être humains(modèle humain)en tant que tels, ta question n’a pas de réponse ou bien,

      Si ta question concerne un modèle humain que tu as élaboré,
      alors définit-le,

      Sinon, si ce ne sont pas les êtres humains qui posent question, alors précise et « modélise » ta question… 🙂

  2. « A partir de quel modèle trouves-tu cela incohérent ? » à partir de celui d’où est dénoncée l’incohérence, forcément.

    « Je ne vois rien d’incohérent d’un point de vue logique, à ce que les gens payent pour pouvoir souffrir, comme ils payent pour travailler » : ce qui signifie que tu ne vis pas au sein du même modèle, ou bien que tu développes une pensée incohérente vis à vis du premier, ou les deux.

    Tes questions pour qu’elles aient un sens devraient s’inscrire dans un modèle que tu devrais définir par ailleurs, et que tu demandes à ceux qui s’inscriraient dans ce modèle là d’y répondre.

    De sorte que je n’ai pas à y répondre.

    • Je suis dans le modèle de la monnaie libre, avec la Liberté 3 : L’individu est libre d’échanger « dans la monnaie ».

      Ce qui signifie que l’individu a le droit d’évaluer et acheter quelquechose qui lui est globalement bénéfique à to, mais qui va lui créer globalement du tort à to+t1. Ou bien qui lui crée du tort à to, et qui va lui être globalement bénéfique à t0+t1. Ou bien qui va lui être ni bénéfique, ni maléfique, ni (bénéfique et maléfique), ni (non bénéfique et non maléfique), à t0 et t0+t1.

      L’individu est seul juge de la valeur d’usage de ce qu’il échange.

      Dans le cas du médecin incompétent, l’artiste alcoolique Renaud exprime à la fois sa volonté et son refus d’être malade, et ainsi à la fois sa volonté et son refus d’être soigné, sans indiquer « quand ».
      https://play.google.com/music/preview/T3e3cgrmnahxxg2z5thudzdifhe?lyrics=1&utm_source=google&utm_medium=search&utm_campaign=lyrics&pcampaignid=kp-lyrics

      Comme l’apoptose des cellules est nécessaire à la vie, des humains aussi se « sacrifient » eux-mêmes. Pour la « Patrie », pour « Dieu », pour le progrès technique, pour de la monnaie pour ses héritiers, pour de la monnaie pour les membres de sa communauté…

      En première analyse, la monnaie libre ne s’oppose pas à ce type de choix individuel et collectif, par application de la liberté 3. Il n’y a rien d’incohérent à ce que 2 individus donnent au même objet (la vie humaine, y compris la sienne) une valeur positive pour l’un et une valeur négative pour l’autre.

      Je voudrais juste savoir si l’incohérence dont tu parles est par rapport à des principes subjectifs (ton éthique) ou objectifs (qui se réfèrent à un modèle formalisé, comme celui de la monnaie libre).

  3. « Il n’y a rien d’incohérent à ce que 2 individus donnent au même objet (la vie humaine, y compris la sienne) une valeur positive pour l’un et une valeur négative pour l’autre. »

    Pour faire partie d’un espace commun, si, parfaitement.

    « Une façon plus simple de répondre, pour ce cas de la médecine : Est-il « incohérent » que les Africains consultent leurs marabouts ? »

    Il faut demander la cohérence à ceux qui pratiquent ceci, en vérifiant s’ils pratiquent cela, cela étant cohérent avec ceci.

    • Pourquoi et en quoi l’incohérence est-elle du côté de ceux qui sont majoritaires(les médecins compétents non performants) ?

      En effet, il existe, en France(et une grand probabilité ailleurs) des médecins compétents et performants qui soignent un grand nombre de patients et des médecins compétents non performants qui « soignent » un petit(même très petit) nombre de patients. Les deux types de médecins font partis de l’économie de la médecine.

      Conclusion:

      1 – l’exemple est mal choisi et/ou incomplet, ou bien

      2 – je ne comprends pas ce que tu entends par « l’économie de la médecine », ou bien encore

      3 – le « pourquoi » de cette majorité « échappe » à mon entendement.

      Qu’en est-il?

      • Question complémentaire après avoir, à nouveau analysé le texte la démonstration:
        « En effet, considérant deux populations comparables P1 et P2, disposant chacune d’un médecin de mêmes compétences, il s’avère que celui des deux médecins qui ne saura pas soigner efficacement P1 aura le plus de malades en visite, donc facturera le plus et se trouvera ainsi doté de bien plus de valeurs économiques au final que le médecin très compétent, soignant très bien, ayant ainsi relativement peu de malades, donc facturant peu (principe du modèle abscons) et permettant alors, ô paradoxe suprême, à la population saine P2 qu’il soigne très bien d’avoir bien plus de temps pour créer et produire des valeurs économiques que la population P1… »

        Pourquoi avoir choisi comme variable le nombre de « factures/patients » et non pas le montant(unitaire) de la « facture-patient »?

        • « Pourquoi avoir choisi comme variable le nombre de « factures/patients » et non pas le montant(unitaire) de la « facture-patient »? »

          Parce qu’un médecin n’ayant aucune visite, donc aucune « facture-patient », est le cas limite vers où tend l’analyse logique, ce cas limite faisant bien apparaître une facturation qui tend forcément vers zéro par déduction logique.

          Ceci étant suffisant pour illustrer le propos. Toute autre considération étant superflue.

      • « Pourquoi et en quoi l’incohérence est-elle du côté de ceux qui sont majoritaires(les médecins compétents non performants) ? »

        L’incohérence est une propriété qui concerne au moins deux assertions et un espace logique. Par exemple en géométrie euclidienne il est incohérent d’affirmer : « a°) ce triangle est rectangle b°) le carré du plus grand côté n’est pas égal à la somme des deux autres carrés ».

        Toutefois on pourrait affirmer a°) et b°) de manière cohérente, dans un autre espace logique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*