La Ğ1 est-elle une oeuvre d’art ?

Marcel Duchamp, un excellent joueur d’échecs, champion de Normandie, ayant participé à plusieurs Championnats de France, membre de l’équipe de France aux Olympiades d’échecs de 1928, 1930, 1931 et 1933, artiste à ses heures perdues (quand il ne joue pas au Roi des jeux), se propose au début du XXème siècle d’exposer « la fontaine » (ressemblant à un urinoir, signé et daté de sa main), proposée et refusée pour la première exposition de la Société des artistes indépendants de New York en 1917, et considérée aujourd’hui comme l’oeuvre d’art la plus controversée du XXème siècle (depuis 1917 des copies ont été réalisées certifiées par l’artiste, exposées et vendues).

Marcel  Duchamp, "Fontaine", 1917 (wikimedia)

Marcel Duchamp, « Fontaine », 1917 (wikimedia)

Championnat de France d'échecs de Strasbourg, 1924, Marcel Duchamp tout en haut à droite de l'affiche (source: collection Jacqueline Dorison née Lazard)

Championnat de France d’échecs de Strasbourg, 1924, Marcel Duchamp tout en haut à droite de l’affiche (source: collection Jacqueline Dorison née Lazard)

La Ğ1, oeuvre d’art en expansion (ou en contraction, ou ni en expansion ni en contraction, ou autre chose selon comment vous la mesurez), est exposée depuis le 8 Mars 2017, en tant qu’oeuvre d’art dynamique, elle est une instance reconnue par l’ingénieur et artiste Olivier Auber, qui participe à sa création (et qui est membre de la co-création de la Ğ1 depuis mars 2017), et qui se rapproche des propriétés de son très fameux « générateur Poïétique » imaginé en 1986, dans plus de dimensions (4) et avec des propriétés de symétries différentes.

Image instantanée du générateur Poïétique d'Olivier Auber

Image instantanée du générateur Poïétique d’Olivier Auber

Olivier Auber déclare le 15 décembre 2017 « on me dit que je suis dans le système anti-système, des conseils pour en sortir à part entrer dans le système ? », une position qui manifeste clairement l’incompréhension de ses contemporains relativement à son chemin de création artistique, ce que l’on peut considérer comme le signe manifeste qu’il y a sans doute plus de chance là qu’ailleurs qu’il y ait dans sa production une véritable innovation artistique, étant donné l’évidence que ce qui est accepté facilement est la plupart du temps déjà dans le domaine du connu.

Qu’en est-il alors de l’oeuvre artistique collective qu’est la Ğ1, en exposition dynamique depuis le 8 mars 2017 ?

Un objet généré en référence à Duniter/Ğ1

Un objet généré en référence à Duniter/Ğ1

Voilà une question qui pourrait mériter une réflexion du lecteur, à l’instar de la notion de Ğvaleur.

Oeuvre relative à Ğ1 cc-by-sa  Gildas Malassinet-Tannou

Oeuvre relative à Ğ1 cc-by-nc Gildas Malassinet-Tannou


Cette oeuvre vous a plu ? Vous appréciez le générateur artistique creationmonetaire.info ? Le site participe de la co-production de la Ğ1 par sa production d’informations, de textes, images, vidéos et podcasts, participez à cette co-production en transférant une part de l’oeuvre d’art Ğ1 sur ma clé publique !


Print Friendly, PDF & Email

Commentaire

La Ğ1 est-elle une oeuvre d’art ? — Un commentaire

  1. Je ne suis pas artiste mais amateur et acheteur d’art (en euros).

    Ğ1 pour moi peut être vue comme une oeuvre d’art à quelques conditions :
    – le ou les artistes ayant créé une part de Ğ1 doivent s’affirmer en tant qu’artistes,
    – ils doivent définir leur oeuvre au sein des multiples manifestations et phénomènes de Ğ1 dans le monde réel, et établir qu’ils en sont à l’origine.

    De cette façon je pourrai regarder et ressentir l’oeuvre en question, et observer ce qu’elle suscite dans mon imaginaire, et mes émotions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*