Un RMI suffit pas plus !

« Le premier objectif d’une politique monétaire doit être d’empêcher les gouvernements de créer et l’inflation et les conditions qui encouragent les Banques à accroître le crédit »

Je ne peux qu’être 100% d’accord avec cette assertion !

Or que proposent la gauche et la droite en France depuis 30 ans ? Les uns d’accroître la monnaie permanente en circulation par la dette de l’Etat de façon totalement arbitraire, et de l’autre de pousser l’économie à se financer à crédit !

Les deux pôles de l’aimant. D’où l’intérêt d’une Banque Centrale indépendante, nous n’y reviendrons pas.

Je tiens à signaler que le système des réserves fractionnaires pour le crédit est un bon système, ce qui ne va pas c’est le RATIO avec lequel les Banques peuvent créer du crédit ! Quel est ce ratio qui est la base de la pyramide ? C’est le ratio de Cooke , ou Le ratio McDonough qui vaut en 2008 : 8 %. (Accords de Bâle et Bâle II dont on entend souvent parler évasivement et que personne n’explique !).

Or un tel ration signifie donc qu’il peut y avoir en tout 92% de monnaie temporaire (crédits) pour 8% donc de monnaie permanente, c’est 12 fois plus !

Alors quand la marée baisse vous voyez il n’y a plus de sous ! Comment ils font les vendeurs qui veulent vendre leur production entreprises, appartements etc… Si la totalité de ces biens excède de 12 fois la monnaie disponible sur le marché ? Ils bradent et créent des déflations, les « cycles économiques » qui ne sont rien d’autre que des pyramides monétaires qui s’effondrent cycliquement enrichissant les premiers souscripteurs (les premiers emprunteurs de début de cycle, qui peut emprunter auprès des Banques Centrales en début de cycle pyramidal ?).

Une crise comme celle que l’on vit maintenant démontre que tout ceci est instable comme l’avait prévu Maurice Allais notre prix Nobel ! (Il n’y en a pas d’autre…). Mais Allais ne proposait pas explicitement le dividende monétaire, il s’est contenté de dénoncer cette instabilité (donc sous entendu de diminuer ce ratio).

Ceci étant dit, il faut créer de la monnaie parce que même avec 12x la monnaie permanente installée dans l’économie, l’économie croît au delà en valeur. Très au delà, on arrête pas le progrès comme dit l’autre, et l’économie immatérielle crée des biens potentiellement illimités sans ressources matérielles illimitées (sur un même ordinateur je peux créer une somme potentiellement illimitée de logiciels).

Donc créons de la monnaie permanente tous les ans, en fonction de la croissante. Puis intéressons nous au ratio de Cooke. Il faut que ce ratio arrive à 50%. Le crédit ne doit pas être une solution de financement unique. Il faut se financer par l’investissement en capital.

Avec 50% pour le crédit, 50% pour le capital, la monnaie est équilibrée.

Qui va venir me démontrer le contraire n’est pas un entrepreneur mais un financier (favorable à un crédit démesuré, ou un salarié (favorable à une monnaie permanente à 100%), l’entrepreneur étant l’homme du juste milieu à la fois salarié, investisseur, emprunteur.

Comment passer d’un ratio de 8% (12x) à un ratio de 50% (2x) sans tout casser d’un coup ?

Il faut le faire sur 10 ans par exemple. Sur 10 ans, je fais passer le ratio par 10x, 8x, 6x, 3x, jusqu’au but : 2x.

Et en même temps je dois créer de la monnaie par le dividende social pour passer de 1 base monétaire de monnaie permanente, à 12×50% = 6.

Comment je fais ? Faut rajouter un facteur 5, sur 10 ans ça signifie, de mettre 1/2 base monétaire 2008 par an « sur la table ».

Pour 3000 milliards d’euros de base monétaire permanente en zone euro pour 300 millions d’européens, ça signifie : 5000 euros / an et par personne, soit 400 euros / mois : un RMI.

Ca suffit ? Non il faut mesurer la croissance aussi et arrivé au but, continuer le processus, en fonction de la croissance.

Mais ça va créer de l’inflation ? Non, la croissance humaine ce n’est pas de l’inflation. Plus de biens, = plus de masse monétaire.

Et on a vaincu la pyramide maudite.

Avec le dividende monétaire, et 50% d’argent crédit en place, les Banques centrales peuvent jouer sur deux leviers au besoin : baisser le dividende en cas de baisse de croissance, baisser le ratio de crédit en cas d’inflation.

Ainsi jamais la base monétaire ne pourra baisser de plus de 50% dans le pire des cas, excluant toute possibilité de créer une pyramide globale.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Zeitgest : Fin de la partie !

Je ne peux que vous conseiller de regarder ce superbe film qui explique parfaitement bien comment l’argent pyramide de dettes asservit toute la société dans son ensemble au profit de quelques uns. Réalisé en Anglais mais très bien sous-titré. La preuve s’il en était besoin que la compréhension du mécanisme se développe à vitesse grand V !

On notera tout de même que le film ne propose pas la solution (qui EST le dividende monétaire, indubitablement), mais le problème est si parfaitement posé et expliqué dans tous ses détails et ramifications (y compris les plus désastreuses) qu’elle ne pourra qu’être retrouvée dans toute sa simplicité !

Fin de la partie pour les Banquiers, Echec et Mat.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Comment y arriver ?

Je lis parmis les réactionnaires et les tenants du système en place : « Si vous divisez par 11 les capacités de prêts des banques, ne vous étonnez pas ensuite que les prêts alloués soient divisés par 11 (donc 90% des transactions en moins dans les domaines immobiliers, automobiles, équipements, investissements pour les entreprises). Moins de crédits d’investissements et de consommation. Donc moins d’activité … donc moins de travail …. donc ….. « .


Si vous pensez ainsi n’avez pas compris le principe du dividende monétaire et de la création POSITIVE de monnaie.

Si actuellement nous sommes à 11 de masse monétaire (1 base permanente pour 10 bases temporaires ou dette, la marée qui monte et descend créant les cycles pénibles pour tous sauf pour les Banquiers – tu parles à 5% ou 10% d’intérêts qu’est ce que je me goinfre, tant pis pour les poissons lors des marées basses !), pour arriver à un niveau correct il suffit de verser régulièrement et de façon mesurée pour éviter tout excès ou chamboulement un dividende monétaire de 4,5 fois la base réelle actuelle, par exemple sur 5 ans, et de ramener le crédit allouable par les banques progressivement aussi de 11 x à 1 x (100%).

Nous arrivons au final à la même masse monétaire (5,5x la base en argent permanent, et 100% de crédits allouables, soit donc 5,5 + 100% = 11 fois la base permanente initiale), avec 50% d’argent permanent, et 50% de crédit/dette.

A noter donc qu’au lieu de prêter pour 91% de la monnaie disponible, les Banques ne préteraient plus que 50% au maximum, soit une baisse de seulement 41/91 = 45% de leur quantité totale de prêts allouables. Ce n’est pas non plus la fin du monde pour les Banquiers.

Pour que cette masse monétaire totale évolue en fonction des besoins il suffit par la suite que les Banques Centrales appliquent le dividende monétaire.

Par ailleurs si on se rend compte par la suite qu’il y a un peu trop de monnaie, il suffit pour en abaisser la masse d’arrêter le crédit quelque temps, le temps que cet argent soit remboursé, on peut ainsi jouer sur 50% de la base monétaire totale à la baisse ce qui est largement suffisant.

C’est sûr ça va pas plaire aux Banquiers, mais à tous les citoyens plus.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly