Argent permanent et Argent Dette

Comment l’argent dette peut-il faire office d’argent étant donné la base d’argent permanent nécessaire à son existence ?

D’où vient cet argent permanent ?

Une réflexion approfondie nous amène à la solution : c’est la dette de plus long terme.

Imaginons la situation suivante (prenons des dettes à échéance pour simplifier, on ne paye le capital qu’à échéance) :

1000 de dette à 50 ans (base de la pyramide), permettent de créer :
900 de dette à 40 ans
800 de dette à 30 ans
700 de dette à 20 ans

100 de dette à quelques mois.

Soit au final une masse monétaire de 5500 avec cette métode (ce ratio aussi).

Donc si on ne fait rien, quand le temps avance, la masse monétaire diminue au fur et à mesure qu’on rembourse ! C’est ce qu’on a expliqué plusieurs fois. D’abord les dettes courtes, puis au bout de 50 ans hop, tout l’argent revient dans la boîte !

Et donc comment on fait avec la croissance des biens et des services ?

Réponse : Il faut compenser la croissance avec des dettes de plus long terme !

Ainsi avec 3% de croissance, il faut créer 5500 x 3% = 165

Sachant qu’au bout d’un an on a aussi payé des dettes court terme, pour disons 200.

Il faut donc absolument d’une façon ou d’une autre créer 200 + 165 = 365.

Comment faire ? Et bien il faut choisir dans les masses de dettes temporelles celle qui convient le mieux pour la Banque Centrale pour compenser ce fait.

Et quand on arrive au milieu de la pyramide il faudra passer aux horizons de temps plus lointains.

Ainsi l’argent existe non pas à l’instant « t », mais de façon croissante dans l’espace temps. Aussi le terme de dette est-il à la fois juste et impropre, car en toute objectivité la masse totale d’argent disponible sur le marché ne peut pas être remboursée, mais augmenter sans cesse ce qui ne correspond pas à l’idée que l’on se fait de la dette, et pourtant dans le même temps, chaque titre de dette correspond bien à de l’argent qui sera détruit.

C’est donc bien une croissance maîtrisée de la masse monétaire par la dette, en rapport avec une croissance mesurée et effective de l’économie, qui permet d’assurer une croissance globale stable, en rapport une masse monétaire dynamique.

Sauf qu’au passage des intérêts sont payés … aux Banquiers.

Avec le dividende monétaire, il n’y a plus d’intérêts à payer. Ce serait alors l’intérêt de qui de passer du mode d’argent dette, à celui du dividende monétaire ? Les citoyens. Contre qui ? Les Banquiers. Qui a la légitimité démocratique de faire le choix ?

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email

Coupons la tête du Roi Monnaie !

Prise de la Bastille en 1789

Qui est le Roi de cette Noblesse Monétaire ?

Le tiers des ménages américains supporte une dette continue de 10000 dollars sur leurs cartes de crédits avec des taux allant de 11 à 15% …et jusqu’à 30% en cas de retard de paiement. Les banques françaises assurent à elles seules le quart des revenus de l’Etat (25% donc) au titre de l’impôt sur les sociétés.

25% des revenus de l’Etat d’un côté, pompe à 15% de l’autre.

La Noblesse de l’argent : Banque et Etats les seuls à se fournir en monnaie dette auprès de la Banque Centrale au taux le plus bas du marché…

Le Sommet de la Pyramide = La Banque Centrale 1er Editeur entre tous de l’argent dette.

Tous à Francfort (BCE) et à Washington (FED) !

Changeons les règles de la création monétaire !

Assez de la Noblesse Monétaire, Vive le Dividende Monétaire pour tous !

A ça ira ça ira ça ira

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email

Le privilège monétaire et le tiers état

Qu’une Banque Centrale compte précisément l’argent qu’elle émet par le dividende social, ou qu’elle ait, pour compter l’argent permanent en circulation, des « bons du trésor » ou des « titres de dettes bancaires » dont on dit qu’il s’agit de « dette » dans les deux cas, revient à peu près à la même chose.

La différence tient dans:

1) Les intérêts centraux éventuels liés aux bons du trésor ou à la dette des Banques
2) La façon « d’injecter » l’argent dans l’économie. Soit seul l’Etat ou les Banques peuvent accéder à la monnaie de début de pyramide (argent dette de la Banque Centrale donc), soit la monnaie est distribuée à tous (dividende social).
3) Dans le cas de l’argent « dette », Le citoyen ne peut pas emprunter sur 10, 20 ou 30 ans, si ce n’est pas pour acheter un bien existant qui sert de garantie au prêt. L’Etat et les Banques eux, empruntent pour acheter du « futur »… Le prêt étant garanti par leur capacité supposée à le rembourser (on voit bien en 2008 que cette capacité peut être mise à mal !).

Seule façon donc d’avoir une masse monétaire stable et en croissance à terme: une dette stable, indéfiniment reportée, et en augmentation continuelle en rapport avec la croissance, de la part à la fois des Etats et des Banques auprès de la Banque Centrale. (Doù l’intérêt pour l’Etat et les Banques contre tout le reste de l’économie de pouvoir emprunter à taux zéro des sommes énormes ! Tous les autres, sur cet argent qui ne coûte rien, allons payer des intérêts !).

Ces sommes à taux zéro de début de pyramide pour les Etats et les Banques, c’est l’argent permanent, c’est le dividende social, mais uniquement pour l’Etat et les Banques, merci pour eux. Donc les Banques, les politiques, les fonctionnaires, et les fournisseurs de l’Etat reçoivent les fruits de la croissance en premier, sans intérêt, au détriment de tous les autres citoyens qui ne font pas partie de ceux là (le « marché », les entreprises, les laborieux, vous n’êtes pas de la caste de ceux qui savent quoi faire de demain, la preuve le monde n’est-il pas un lieu bien administré par nos soins ?).

Etats et Banques : c’est la noblesse monétaire

Mais qui empruntera aux autres, la Pyramide est-elle infinie ? Non, C’est le tiers Etat, la base de cette pyramide.

Le tiers Etat doit donc travailler double, pour lui même,
et ceux là qui ont le privilège : les Banques et l’Etat et ceux qui en sont les Rois, Barons, Ducs, et autres Seigneurs.

Alors qu’avec de l’argent positif, le dividende social, ce serait simplement une comptabilité stabe, et en augmentation continuelle, sans intérêts. Tout le monde aurait un minimum d’argent permanent chaque année, sans dette associée, sans intérêts à payer. Et chacun pourrait décider de son avenir économique librement.

Aux armes citoyens !
www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly, PDF & Email