Masse Monétaire € Juillet 2015 : la croissance centrale explose !

La BCE vient de publier les données concernant la masse monétaire euro pour Juillet 2015 (données arrêtées en Juin 2015).

M3 € continue sa progression à désormais 10 591 milliards d’euros pour 300 millions de citoyens, soit 35303 € / citoyen et 6,35 % / 12 mois.

M1 M2 M3 € Juillet 2015

M1 M2 M3 € Juillet 2015

En comptant les créances et bons du trésor dans la double masse monétaire, pour 300 millions de citoyens de la zone euro, nous pouvons calculer les données relativistes correspondantes d’une monnaie libre de mêmes paramètres :

  • csym = ln(ev/2)/(ev/2) = ln(40)/40 = 9,22% / an
  • M/N = 2 * 10 591 000 / 300 = 70607 € / Citoyen
  • DU = c*M/N = 9,22% * 69 600 € = 6 510 € / an = 542 € / mois

Une masse monétaire libre, équivalente en masse, et comprenant un même nombre de membres serait donc établie sur le fondement symétrique dans l’espace-temps d’un dividende universel (inconditionnel et cumulable) se situant aux alentours de 542 € / mois / citoyen.

Evolution du RSA Français, non inconditionnel et non cumulable, soumis à la distorsion du « Grand Fossé », depuis l’an 2000 et en % de la double masse monétaire, revalorisé à 513,88 € / mois en Janvier 2015 :

RSA Juillet 2015 en % de la double masse monétaire

RSA Juillet 2015 en % de la double masse monétaire

Attention nouveau RECORD ! Le bilan de la BCE qui avait quitté les territoires de croissance positive depuis Février 2013, repasse en croissance positive forte à 21,50% / 12 mois. Ceci est le QE même, le « Quantitative Easing », l’émission monétaire qui passe du secteur bancaire privé décentralisé vers la banque centrale, les deux équipes qui se passent la balle de l’émission de cette monnaie non-libre de manière cyclique.

L’évolution du Bilan de la BCE 1999 – 2015 passe à 2537 milliards € soit 8457 € par citoyen européen (contre un record à battre historique de 3102 milliards € en Juin 2012, soit 10340 € /citoyen) :

Bilan € BCE Juillet 2015

Bilan € BCE Juillet 2015

Répartition du capital de la BCE inchangé depuis 2014 :

Capital BCE 2014 (cc-by-sa www.creationmonetaire.info)

Capital BCE 2014

Print Friendly

Game over for Greece. Play again same rules ?

Greece is finishing current money game, and has now an historical opportunity to think a new way to understand money to start a new game.

How new generations of people could be free if they come in a world where the oldest pretend they must pay a debt !? How is it possible that new born could be responsible of choices done by dead ones ?

Human life expectancy in Europe, and in Greece is near 80 years. That means that the people who were alive 40 years ago, in 1975, are now no more than 50% of the population, and most of the people who were alive 80 years ago in 1935, are not here anymore. The people alive in 2015 will represent only 50% in 2055, and most of us will be replaced by new people in 2095.

Human Space-Time in Relative Theory of Money

Human Space-Time in Relative Theory of Money

Relative Theory of Money (RTM) demonstrates that a fair money, as a value used to have a common unit to estimate prices of goods and services in an economy, cannot be created by some people, and not-created by other people. We could say : it is not « fair play » to use a common money some people controls the production, when all other ones must work for it.

RTM demonstrates that a fair money is possible, and demonstrates that the use of a not-fair money during long time periods finishes in crashes and economical crises through a pure money analyse.

And so what is the form that must follow a fair money ?! It is a form where no member of the money (can be the citizens for a country) create more money than others neither in present, nor in future. A form where any newcomer within the money, whatever the date he enters in the economy, in 10 years, 40 years, 80 years or 160 years, will produce the same relative amount of money during the same presence in the money.

And so the form, solution for such a fair money, is a Universal Dividend Money, where no more money can be created in another way than by a human based Universal Dividend, periodically and for all times. A Universal Dividend UD, that is a proportion of the average Monetary Mass M per number of members N, UD = c M/N. And this doesn’t create any « inflation », that is a false notion, because you choose the Universal Dividends for money unit, and you will always have an average of M/N = 1/c UD, that is to say a fix number of Dividends per member.

Doing like this, you can always price anything as a fraction or number of UD, that are limited by and average 1/c per person in a fair money. This is similar to understand that UD = 3000 euros is in fact 10% of the total amount of euros, named M3 €, per citizen : 10 000 000 000 € / 330 000 000 citizens = 30 000 € / citizen, and so instead of pricing a house 300 000 €, you will price it 100 UD refering to a fix total amount of UD in the money, and so without any inflation.

It is so possible to establish a fair economy based on a fair money. And the moment where a not-fair money collapses because it did not recognise the rising of the youngest people during a long time period, is probably the best opportunity to change the rules, to let not-fair moneys and establish a new fair money.

So it’s not the problem to have a not-fair money controlled by a nation better than a not-fair money controlled by a group of nations. Because not-fair moneys are always cause of future collapses because the people who don’t control their money will always be the slaves of the people who control it.

It’s more about fair play in economy, for any present and future men. Will it be using a fair money or not ? Will it be playing a game where some men control the money and so control the economy for their own benefit, or playing a game where any men will be part of the control, including rising young men at any time ?

So to the present Greeks, I ask : « It’s a 40 years game over. Play again 40 years with same rules ? »

Next generations that will read this text in 2055 will carefully study what you have chosen now.

Print Friendly

Les BRICS créent leur monnaie

Les BRICS posent leurs pions sur le goban, jouent un coup positionnel sur l’échiquier pour ouvrir la colonne f sur une Est-Indienne parfaitement menée après avoir joliment feinté une défense Slave, marquent un but en 4-4-2 après deux petits ponts, une roulette, un une-deux-trois conclu par un centre en retrait millimétré, dans la course, et plat du pied au deuxième poteau, le tout soutenu par le son d’une armée de vuvuzelas.

Pourquoi faire ?

Les BRICS créent leur propre fond monétaire

Les BRICS créent leur propre fond monétaire

A la dernière Ubuntu Party un des auditeurs de la conférence de présentation de uCoin/Cutecoin, qui comprenait une introduction rapide à la notion de monnaie libre se demandait, un peu stressé apparemment (ils ne connaissait pas la notion, mais pas non plus la General Public Licence) : mais pourquoi faire ? Pourquoi faire une monnaie libre demandait-il ?

J’ai haussé les épaules, et en guise de réponse, c’était l’Ubuntu Party tout de même ! Même si Stallman a raison de critiquer Ubuntu pour n’être libre qu’à 99%… J’ai répondu : mais pourquoi faire des logiciels libres ? En effet on peut se demander pourquoi ! Et puis c’est quoi un logiciel libre !?

J’aurais pu répondre aussi (mais le temps imparti empêche de donner l’infinité de bonnes réponses possibles) : de la même façon que des nations qui comprendraient qu’une monnaie pseudo-commune, une monnaie non-libre, au sein d’une entité plus grande comprenant ces nations ou pas, n’est pas forcément à leur avantage, qu’ils préféreraient coproduire leur valeur économique d’échange et de mesure, et donc préférent quitter un pseudo référentiel commun… de cette même façon donc, des hommes peuvent très bien comprendre qu’une monnaie émise par une entité autre que l’homme lui-même, au nom de prétendues valeurs économiques parfaitement arbitraires n’est pas à leur avantage non plus.

BRICS réunion

BRICS réunion

Ce qui est donc vrai d’ensembles de nations vis à vis d’une monnaie non-libre produite par d’autres qu’elles, est vrai d’une nation envers un ensemble de nation dont elle fait partie établissant une monnaie non-libre entre-elles, est vrai aussi d’un homme envers une nation établissant une monnaie non-libre, est vrai aussi d’un homme envers une monnaie non-libre quelconque.

Reste à déterminer ce qui est monnaie libre de ce qui n’est pas monnaie libre, et les choses commencent à s’éclaircir.

Les BRICS semblent avoir commencé à y voir clair. Toutefois, on peut douter que les citoyens des BRICS, et d’autres encore, soient eux sortis d’un épais brouillard qui n’est pas forcément à leur avantage…

Print Friendly