Le contrat monétaire

La monnaie n’a pas d’existence valable sans le contrat d’adhésion implicite des citoyens de la zone monétaire à une valeur quantifiée d’échanges de biens, et n’a aucune valeur par elle même hors ce contrat (qui voudrait d’un papier avec marqué 1000 marqué dessus créé dans son coin par n’importe qui ?).

Dès lors la création de monnaie n’est pas autre chose qu’un contrat collectif d’adhésion à une quantification des échanges, et n’a AUCUNE autre légitimité à être distribuée autrement qu’à chacun des contractants en parts égales, ce qui revient à ce que chacun signe le contrat implicitement (j’accepte la distribution de la monnaie créée, donc j’accepte le contrat).

Sans cette distribution le contrat est non avenu, et le faire respecter revient à exercer un rapport de force et à nier la liberté de l’individu à échanger des biens selon son choix.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Dividende Monétaire

Afin d’avoir un nom qui représente exactement ce dont il s’agit. Puisque la croissance de la masse monétaire, en rapport avec les biens produits, est aussi une croissance de valeur, il convient de donner un nom plus approprié au dividende social : le dividende monétaire.

Dividende monétaire : mécanisme d’ajustement démocratique entre la création nécessaire de monnaie en rapport avec la croissance de la valeur des biens et services.

J’appelle le total de la valorisation des biens et services : TBS
J’appelle la masse monétaire réelle (hors crédits) : M0
J’appelle le Dividende Monétaire : DM
J’appelle l’année en cours : A
J’appelle le nombre total de citoyens de la zone monétaire : N
J’appelle R le rapport constant entre M0 et TBS : R = M0 / TBS, R est inférieur à 1

Ainsi chaque citoyen, associé monétaire, reçoit chaque année un total de monnaie créée de :

DM (A+1) = [R*TBS(A+1) – MO(A)] / N

Ou dit autrement puisque MO(A) = R*TBS(A)

DM (A+1) = R/N [TBS(A+1) – TBS(A)]

D’où le Théorème
« Le dividende monétaire est proportionnel à la croissance des biens et services, et inversement proportionnel au nombre de citoyens de la zone monétaire »

Application numérique :

En zone Euro une masse monétaire de 3 000 milliards d’euros pour 300 millions d’habitant donnerait pour une croissance de 3% un dividende monétaire de 300 euros.

En faisant ainsi, chaque année la masse monétaire réelle, dont la croissance est justement équilibrée entre tous les citoyens par ce moyen, s’ajuste à la création de valeur (biens et services).

Par ailleurs un crédit total ajustable, d’au maximum 100% de la masse monétaire réelle intérêts compris doit être mis en place. On ne saurait prêter plus que la masse monétaire réelle. Si les prêts s’avèrent être investis dans des projets non monétisables, la croissance ne sera pas là, il faudra alors réduire la part de crédit allouables, afin que cette dette prenne le temps d’être renflouée par une croissance saine en évitant la construction de pyramides de dettes.

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly

Dividende Social

Le système économique est malade d’une gestion de la monnaie idiote. La monnaie n’est que le reflet de la valeur des biens échangés.

Or quand la masse des biens augmente et qu’on augmente la masse de la monnaie par de la DETTE (CREDIT = DETTE), c’est un marché de DUPES.

La DETTE n’a jamais créé aucune monnaie ! Au fur et à mesure de son remboursement la monnaie temporaire ainsi mise sur le marché DIMINUE et finit par disparaître.

DONC tant que la masse de crédits augmente on ne voit rien venir, et quand l’économie arrête de s’endetter (il arrive forcément un moment où le cumul des intérêts à payer devient intolérable, ou que les agents économiques estiment s’être suffisamment endettés), alors la croissance monétaire commence à se dégonfler tandis que la valeur des biens créés continue de monter (QUI A BESOIN DE MONNAIE POUR CREER DE LA VALEUR ? C’est le travail qui la crée, pas besoin de monnaie pour cela).

Le manque de monnaie fait alors chuter les prix (on vend à tout prix !), et crée des DEFLATIONS cycliques.

Une bonne gestion de la monnaie implique de CREER de la vraie monnaie, SANS DETTE ASSOCIEE, qui en fait représente la VALEUR CREE. Et doit être injectée dans l’économie comme le préconise DOUGLAS, sous la forme du « DIVIDENDE SOCIAL« , régulièrement, progressivement et en respectant le RAPPORT Masse monétaire / Valeur des biens échangés. Par ailleurs il convient de limiter le CREDIT, intérêts compris à la masse monétaire réelle (100%) on ne prête pas ce qui n’EXISTE PAS !

Tant qu’on aura pas compris cette évidence on continuera à faire n’importe quoi !

www.creationmonetaire.info – Creative Common 3.0
Print Friendly